La 7ème édition du salon BELLES MONTRES s’est tenue au Carrousel du Louvre. Ce salon, le seul grand salon consacré à l’horlogerie de prestige en France, a été racheté en juin dernier par Horlo Premium (filiale du Point, magazine présidé par Cyrille Duval, grand amateur d’horlogerie).



« Nous souhaitions donner un nouveau souffle à l’évènement, ces trois jours nous confortent dans l’idée que nous sommes dans la bonne voie, précise Jean-Philippe Barberot, nouveau directeur général de BELLES MONTRES. Nous nous en réjouissons et remercions les acteurs horlogers qui nous ont fait confiance. Nous allons poursuivre nos efforts et mettre en oeuvre toutes les idées que nous avons pour l’année prochaine ! ».



L’édition 2013 du Salon Belles Montres s’est achevée dimanche 1er décembre, après avoir réuni dans le même enthousiasme les 42 marques présentes* et les 13 800 visiteurs. La légère baisse de fréquentation (15 500 visiteurs en 2012) a clairement été compensée par une qualité accrue du visitorat.



Les commentaires des marques exposantes augurent bien de la prochaine édition, d’ores et déjà fixée au 21, 22 et 23 novembre 2014, toujours au Carrousel du Louvre) :



4N (3ème participation)

François QUENTIN : « Cette année, on constate une participation moins dense, mais clairement des amateurs plus éclairés. Un salon plus convivial, plus confortable aussi pour de meilleures relations et des échanges plus pertinents, plus affutés. Une qualité de convivialité, une proximité, un vrai contact, un plaisir d’échange ! J’ai hâte pour l’année prochaine ! »



BELL & ROSS (4ème participation)

Carlos ROSILLO : « Pour la 4e année consécutive, Bell & Ross participait au désormais incontournable salon Belles Montres. J’en suis ravi car j’ai la sensation que ce salon se bonifie année après année, et qu’en cette 7ème édition, un pas supplémentaire a été franchi, en terme de qualité, d’accueil et d’animations. L’intérêt pour une marque comme Bell & Ross d’être présent sur le salon Belles Montres est multiple : tout d’abord, le contact direct avec le client final. Ceci nous permet de mieux le connaître, d’échanger avec lui. C’est un test grandeur nature de nos nouveautés, qui pour certaines arrivent seulement en boutiques. Les clients peuvent ainsi essayer les montres en toute décontraction, ce qu’ils n’osent pas forcément faire en boutique. C’est aussi un lieu de convivialité favorable à des rencontres privilégiées avec les passionnés. Enfin, ce salon nous permet aussi de nous faire connaître du grand public. En effet, à Belles Montres se côtoient à la fois des collectionneurs éclairés et des néophytes curieux d’en savoir plus sur le monde de l’horlogerie. Belles Montres lève un peu plus chaque année le voile sur le monde mystérieux de l’horlogerie, en la rendant accessible au grand public »



BREITLING (1ère participation)

André UZAN : « Le luxe c’est le sens du détail. Un vernissage parfait. Tout est très bien pensé. Une bonne expérience, des contacts intéressants avec un public averti. Enormément de fréquentation, et en période de crise, c’est toujours bon d’être vu. La montre est une valeur refuge, aujourd’hui plus encore. Tous les exposants sont satisfaits. Notre présence à cette édition est un franc succès auprès des visiteurs avertis et des acheteurs potentiels qui préparent leurs achats. La Patrouille de France est venue pour ses 60 ans et y a fait un clin d’œil apprécié.»



CABESTAN (de retour après 3 ans d’absence)

Lionel BETOUX : « Nous sommes contents de notre emplacement au milieu des horlogers indépendants. Nous étions bien dans le flux. Nous avons apprécié les contacts avec les gens et les exposants. Nous avons rencontré une clientèle qui correspond bien à nos produits. Bien que nous proposions des produits à 170 000 euros, nous avons eu de vrais bons contacts d’acheteurs potentiels. Nous avons échangé avec de vrais connaisseurs ainsi qu’avec des visiteurs non acheteurs, des passionnés qui sont restés des heures : leur émotion au moment de découvrir nos créations était humainement magique. Un grand, grand merci et félicitations à l’organisation. Une très bonne synergie : nous serons là l’année prochaine ! »



CARL F.BÜCHERER (3ème participation)

Pascal MICHEL : « Une très belle 7e édition de Belles Montres sous le signe de l’accélération en France pour Carl F. Bücherer : un intérêt très fort pour la mouvement manufacture à masse oscillante périphérique, les 125 Ans d’histoire, la Manero Tourbillon, et les prix très doux de ces garde-temps. Amoureux de belles montres, revendeurs et journalistes ont adoré le voyage vidéo au cœur du mouvement manufacture ! Plus de 1500 catalogues distribués et 500 essais de montres ... »



CHOPARD (2nde participation)

Vincent Lapaire : « Une nouvelle organisation de la plus haute qualité qui a permis de recevoir dans les meilleures conditions des passionnés toujours plus nombreux pour cet événement devenu incontournable dans le calendrier parisien. Un public émerveillé de (re)découvrir une autre facette de l’univers Chopard, la haute-horlogerie incarnée dans la collection L.U.C : Louis-Ulysse Chopard »



CLAUDE MEYLAN (3ème participation)

Philippe BELAIS : « Le point ? le point de quoi ? C’est juste génial : à l’année prochaine ! »



GIRARD- PERREGAUX & JEANRICHARD (6ème participation)

Michèle SOFISTI : « Le salon Belles Montres est pour nos marques Girard-Perregaux et JeanRichard, un rendez-vous incontournable, permettant des rencontres et des échanges entre nos maîtres horlogers et les amateurs de belle Horlogerie »



HERMES (6ème participation)

Alain BALLAGUY : « Au-delà de sa reprise en juin, notre maison est restée fidèle à ce salon. Il n’y avait aucune raison de ne pas donner sa chance au repreneur. Et… on ne regrette pas du tout ! Nous constatons que cette édition est encore meilleure que les précédentes : une meilleure fluidité, le niveau des visiteurs plus élevé en terme

de connaissance horlogère, sans compter le cocktail d’inauguration particulièrement réussi.

Belles Montres est un des plus beaux salons européens. Là, et je suis très surpris de cela ,les gens n’ont pas parlé de crise. Je regrette seulement l’absence de marques comme Piaget, Vacheron Constantin, Jaquet Droz, des poids lourds de la profession. Côtoyer à longueur de ces trois journées des gens qui connaissent notre complication poétique le temps suspendu : je suis stupéfait... Ils l’ont vu dans la presse, dans les vitrines et maintenant, ils viennent le voir fonctionner »



HYT (2nde participation)

Ion SCHIAU : « Ce fut un plaisir de souffler notre première bougie à Belles Montres. Et, une nouvelle fois, un réel privilège d’échanger aussi bien avec des capitaines d’industrie que des passionnés âgés de 7 à 77 ans. Le salon est pour les Hydro Mechanical Horologists une opportunité unique de rencontrer un public français curieux et férus de notre prouesse technologique hybride et qui touche, bien au-delà des collectionneurs privilégiés »



KONSTANTIN CHAYKIN (2nde participation)

Konstantin Chaykin : « Nous avons constaté beaucoup d’intérêt pour notre marque durant le salon. Le public et la presse étaient curieux des nouveautés, nous avons eu beaucoup de nouveaux contacts.

L’atmosphère de tout le salon était très chaleureuse. Nous tenons à remercier les organisateurs, le management et le travail de la presse pour le soutien accordé à notre travail. Le positionnement de notre stand était parfait. Nous apprécions les nouveautés, telles que la mises à disposition des salons presse et VIP, qui nous ont permis de réaliser des rendez vous plus efficaces. Nous aimerions une édition Belles Montres à Moscou pour le marché russe ! »



MANUFACTURE ROYALE (3ème participation)

Marc GUTEN : « Une belle édition ! Nous avons rencontré des gens passionnés, avec une culture horlogère certaine. Des gens qui se sont déplacés pour voir de la belle horlogerie et cela fait plaisir. Ayant racheté Manufacture Royale, pour nous, c’est un nouveau départ. Nos racines sont françaises, c’est un retour aux sources. Belles Montres, nous sommes venus voir ce qui s’y passe. Nous sommes enthousiastes des passionnés accueillis, vraiment très intéressants ! Certainement à l’an prochain ! »



ORIS (4ème participation)

Michel LEGENDRE : « Une très belle édition 2013 qui nous a permis de nous faire connaitre auprès de visiteurs avertis mais aussi d’échanger avec nos clients fidèles »



SUISSEMECANICA (2ème participation)

Francois RENOULT : « Belles Montres est en transition, nous célébrons ce renouveau et sommes restés fidèles pour cette septième édition ! Longue vie à Belles Montres, l’un des plus beaux salons horlogers d’Europe, qui nous a permis de partager à nouveau notre passion avec un public connaisseur et intéressé. Rdv en 2014 ! »





A NOTER DANS VOTRE AGENDA 2014 :

8ème édition du Salon BELLES MONTRES du 21, 22 et 23 novembre 2014 - Carrousel du Louvre, Paris



* 4N - A. LANGE & SÖHNE - ARMIN STROM - AURICOSTE - BARRACCO - BELL & ROSS - BOUCHERON - BREITLING - CABESTAN - CARL F. BUCHERER - CARTIER - CHANEL - CHOPARD - CLAUDE MEYLAN - CYRUS WATCHES - EBERHARD & CO - GIRARD-PERREGAUX - GREUBEL FORSEY - GUCCI - HANHART - HERMES - HYT - JEANRICHARD - JULIEN COUDRAY - KONSTANTIN CHAYKIN - LEHMANN - LOUIS ERARD - MANUFACTURE - ROYALE - MILUS - MONTBLANC - ORIS - PEQUIGNET - PIERRE THOMAS - RALF TECH - RALPH LAUREN - RICHARD MILLE - SICIS - SUISSEMECANICA - UTINAM - BUBEN&ZORWEG - CAMILLE FOURNET - SAMSUNG



www.salonbellesmontres.com

On pouvait le pressentir à la fin de la session de juillet 2013 de Bijorhca Paris, le salon de la bijouterie précieuse et fantaisie n’avait pas été à l’aise avec les dates de juillet.

La manifestation avait en effet enregistré une baisse de 6,36 % du nombre de visiteurs par rapport à la session de juillet 2012 qui elle-même avait vu son audience baisser. Qui plus est, la chute avait été de 9,4 % chez les Français.



Si le nombre de visiteurs étrangers avait légèrement augmenté, de 2 %, cela n’était a priori pas suffisant pour nombre d’exposants qui s’interrogeaient sur des dates se télescopant avec les soldes et les vacances scolaires.



Après un délai de réflexion, l’organisateur, Reed, a donc choisi de revenir en septembre. Et donc de ne plus faire équipe avec Who’s Next, qui lui se tient l’été prochain du 3 au 6 juillet. Reed avait en effet suivi le salon de mode quand celui-ci avait décidé de passer de septembre à juillet.



En attendant, en janvier prochain, le salon se tiendra du 24 au 27. Cette fois, toujours en même temps que les salons de mode.



Bijorhca se tiendra donc les 6, 7 et 8 septembre. Soit un samedi, un dimanche et lundi. Pour l’occasion il perd un jour. Ces dates tombent en même temps que Maison & Objet même si le salon de l’équipement et des tendances de la maison bénéficie d’une plus longue période puisqu’il devrait se tenir du 5 au 9 septembre.



Autre grande différence. Maison & Objet se tient à Villepinte alors que Bijorhca reste porte de Versailles dans son hall 5. L’organisateur avait bien recherché d’autres lieux plus centraux mais sans avoir trouvé les 13000 à 14000 m² nécessaires pour faire vivre le salon. Ce qu’utilise Bijorhca porte de Versailles.



L’idée de l’organisateur est ainsi de revenir à un salon véritablement pluraliste regroupant l’ensemble du secteur, de la bijouterie fantaisie à la joaillerie.



Photo : L\'édition de juillet dernier