campagne radio en faveur de la montre, réalisée par le Comité Francéclat

Le passage de l’heure d’hiver se fera dans la nuit du samedi 25 octobre sur dimanche 26 octobre 2014. Les montres retardent d’une heure. A 3 heures du matin, il sera 2 heures. Une heure en plus équivaut à une heure de sommeil gagnée !

La campagne radio en faveur de la montre, réalisée par le Comité Francéclat pour les 2 changements d’heure annuels, reprendra pour le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver, le dimanche 26 octobre.

Cette nouvelle vague s’inscrit dans la continuité des campagnes menées depuis 2007, afin de capitaliser sur la mémorisation des précédentes vagues de diffusion : les 8 messages radio incitent les auditeurs à changer de montre à l’occasion du changement d’heure. Ces messages – différents la veille, le jour et le lendemain – reprennent tous la même signature « Et si le changement d’heure c’était le moment de changer de montre ».

Lire la suite...

SEPA : Report de la date butoir au 1er août 2014

Le SEPA (Single Euro Payments Area) ou espace unique de paiement en euros (traduction française) est un système d’harmonisation européen des moyens de paiement.



Sont concernés les virements, prélèvements et paiements par carte.

Ne sont pas concernés les chèques, les billets à ordre, les mandats postaux et les lettres de change.



Toutes les entreprises doivent se mettre en conformité avec le SEPA de manière urgente afin d\'être assurées de pouvoir payer leurs salariés, régler leurs fournisseurs et être payées par leurs clients.

Il faut se rapprocher de son banquier, comptable, fournisseur de progiciel, ou centre de gestion agréé.

La date butoir, initialement fixée au 1er février 2014, a été reportée par sécurité juridique au 1er août 2014 à cause de la lenteur de la mise en place du dispositif par certains Etats membres.



Pour plus de précisions, vous trouverez ci-dessous un lien vers le communiqué de presse du Conseil de l’Union Européenne du 18 février 2014 :



http://www.consilium.europa.eu/uedocs/cms_data/docs/pressdata/fr/ecofin/141060.pdf

Poinçon de Genève : Qui sont les Héritiers de l’Excellence ?

Que sait-on des montres portant le Poinçon de Genève ?



Si les registres des Archives Cantonales de Genève mentionnent le modèle, le numéro du calibre et d’autres renseignements permettant d’identifier le garde-temps, aucune information n’est indiquée sur les circonstances de l’achat. Rien non plus sur leur devenir.



Où sont-elles ?

Qui les portent ?

Leurs propriétaires actuels savent-ils que certaines pièces ont plus de 125 ans ?



C’est pour collecter ces informations et reconstituer ainsi la mémoire du Poinçon, que TIMELAB a décidé d’inviter tous les propriétaires de montres poinçonnées à raconter l’histoire de leur garde-temps et à rejoindre le club des Héritiers de l’Excellence.



Retrouver la trace de ces montres c’est raconter l’histoire du Poinçon

Lancé dans le courant de l’année, le recensement s’adressera à tous les propriétaires de montres portant le Poinçon de Genève. Ils devront d’abord se connecter au nouveau site du Poinçon de Genève et s’acquitter des formalités permettant à TIMELAB de vérifier l’authenticité de leur garde-temps, notamment grâce au numéro du certificat d’origine qui accompagne chaque montre poinçonnée, ou à l’aide des éléments indiqués sur la montre elle-même (marque, numéro de la boîte et du mouvement, référence de la montre et du calibre).

Ils seront ensuite invités à raconter le lieu et les circonstances de l’acquisition : était-ce à Genève ? Un héritage ou un cadeau ? La montre a-t-elle été transmise aux descendants du propriétaire initial ? Depuis combien d’années est-elle dans la famille ? Les héritiers ont-ils conscience d’être les dépositaires d’un patrimoine horloger inestimable aux yeux des amateurs de belle horlogerie ?



Enfin, pour remercier les participants au recensement, un concours - dont les modalités seront dévoilées prochainement – sera organisé. Les gagnants seront reçus par TIMELAB à Genève. Ils visiteront une manufacture genevoise, suivront un cours d’horlogerie et pourront consulter les registres détenus par les autorités du Canton de Genève.



Les Héritiers de l’Excellence horlogère

Les montres arborant le Poinçon de Genève incarnent l’esprit des Cabinotiers du 17ème siècle, qui ne poursuivaient d’autre but que l’excellence horlogère. Leur qualité est reconnue et respectée dans le monde entier depuis la création du Poinçon, en novembre 1886.

Pour leurs propriétaires, être membre du club des Héritiers de l’Excellence c’est adhérer à une philosophie qui tend à préserver, promouvoir et transmettre la grande tradition horlogère suisse, dont le Poinçon de Genève demeure la plus ancienne référence.

L’identité des Héritiers et les informations transmises seront conservées par TIMELAB, dont les collaborateurs sont assermentés par la République et le Canton de Genève. Tenus à une confidentialité stricte et absolue, ils ont la confiance de l’Etat.



A propos du Poinçon de Genève

Créé en 1886 par le Grand Conseil de la République et du Canton de Genève, le Poinçon de Genève est le plus ancien certificat horloger connu. Depuis sa refonte de 2011, il est également le seul label officiel dont la garantie couvre la bienfacture, la précision chronométrique et le bon fonctionnement des principales fonctions de chaque montre certifiée.

Le Poinçon aujourd’hui, c’est plus de 125 ans d’histoire et 1 300 000 montres dans le monde.



A propos de TIMELAB

TIMELAB - Fondation du Laboratoire d’Horlogerie et de Microtechnique de Genève est une fondation de droit privé, émanant de la loi I 1 25 de la République et du Canton de Genève. Par cette loi érigée en 1886, l’Etat de Genève délègue les différentes certifications horlogères aux collaborateurs assermentés de TIMELAB, qui se portent garant du respect de la philosophie du Poinçon de Genève et des critères définis par la Commission Technique.

Comité Francéclat : Campagne radio en faveur de la montre

La campagne radio en faveur de la montre, réalisée par le Comité Francéclat à l’occasion des 2 changements d’heure, reprendra du vendredi 28 mars au lundi 31 mars 2014 pour le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été.

Pour cette nouvelle vague, 8 messages seront diffusés à la radio. Ils sont différents la veille, le jour et le lendemain du changement d’heure et reprennent tous la même signature « Et si le changement d’heure c’était le moment de changer de montre ».



Pour le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été qui interviendra le dimanche 30 mars prochain, le plan média élaboré par la centrale d’achat Bon Sens Média comporte 171 spots de 10 secondes, qui seront diffusés du vendredi 28 mars au lundi 31 mars, principalement avant les « top horaires », sur 5 stations nationales :

4 stations généralistes : RTL, Europe 1, France Inter, RMC ;

et 1 station d’information : France Info.

Ces 171 spots seront diffusés entre 7h00 et 19h00 et répartis de la manière suivante :

44 spots le vendredi 28 mars ;

41 spots le samedi 29 mars ;

40 spots le dimanche 30 mars ; et 46 spots le lundi 31 mars.

Les spots devraient être entendus par 51,4 % des personnes âgées de 25 à 59 ans habitant un foyer CSP+, soit par 6 798 000 personnes. En moyenne, chaque personne devrait entendre les messages au moins 4 fois.(source Médiamétrie)



les textes des 8 messages radio :

VENDREDI

Homme

Voilà 5 mois que nous sommes à l’heure d’hiver. Mais ce week-end, on change, enfin !

Et votre montre, depuis combien de temps ne l’avez-vous pas changée ?

(jingle) Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?

Femme

Lorsqu’on change d’heure, on change de luminosité, on change de saison, on change de rythme, voire d’humeur. Et pourquoi on ne changerait pas de montre ?

(jingle) Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?



SAMEDI

Homme

Ce soir, vous sortez. Vous porterez votre nouveau costume, votre nouvelle chemise, vos nouvelles chaussures et… C’est tout ? Même pas une nouvelle montre ?

(jingle) Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?

Femme

Cette nuit, il faudra avancer d’une heure au troisième top.

Par contre, votre montre, elle, n’est vraiment pas au top.

(jingle) Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?



DIMANCHE

Homme

Alors… Cette nuit, à 3h il était 2… non à 2h il était… 3h. Donc là il est…

Il est temps de s’offrir une montre qui change d’heure toute seule !

(jingle) Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?

Femme

Si votre montre a une heure de retard, c’est normal, on a changé d’heure.

Si votre montre a plusieurs années de retard, c’est qu’il faut la changer.

(jingle) Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?



LUNDI

Homme

Changer d’heure, c’est un détail mais ça change tout.

C’est un peu comme changer de montre finalement.

(jingle) Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?

Femme

Quand on change de saison, on change bien de vêtements.

Alors pourquoi quand on change d’heure, on ne changerait pas de montre ?

(jingle) Et si le changement d’heure, c’était le moment de changer de montre ?





LE MARCHE FRANÇAIS DE L’HORLOGERIE-BIJOUTERIE EN RECUL DE 4 % EN 2013

En 2013, le marché français de l’horlogerie-bijouterie a enregistré un recul de 4 % à 5,1 milliards d’euros en valeur, indique le Comité Francéclat. Sur la période, le segment bijoux connait une baisse de 4 %, cependant moins importante qu’en 2012 (-5 %), alors que l’horlogerie voit ses ventes chuter de 3 % après trois années de croissance.

Une baisse qui s’exprime dans l’ensemble des circuits de distribution impactés par la baisse de la consommation, mais également par la concurrence du discount. Les bijoutiers-horlogers de centre-ville - incluant les grands magasins - et ceux des centres commerciaux voient ainsi leurs ventes baisser respectivement de 5 % et 4 %. Dans les grandes surfaces, la chute est de 10 %, alors qu’elle s’établit à -2 % dans les autres circuits de distribution comme la vente à distance, les artisans ou encore les boutiques de prêt-à-porter.

Seules les bijouteries fantaisie tirent leur épingle du jeu avec des ventes en hausse de 6 %, contre +2 % en 2012. Un résultat porté notamment par des marques comme Pandora ou Swarovski, qui proposent des concepts forts plutôt qualitatifs.

Ainsi les ventes de bijoux fantaisie ont représenté 10,5 % des ventes en 2013, soit environ 500 millions d’euros. Sur la période, les ventes de bijoux en or tous titres chutent de 7 % - celles de bijoux en or 375 millièmes bondissent par contre de 27 % - représentant toutefois 42 % des ventes du marché à 2,1 milliards d’euros. Stables, les ventes de bijoux argent et plaqué or totalisent 15,5 % des ventes à 800 millions d’euros alors que les ventes de montres s’élèvent à 1,4 milliard d’euros soit 26,5 % des ventes du marché.

Enfin la production française de bijouterie et d’horlogerie a reculé de 7 % alors que les exportations progressent de 8 % et les importations de 5 %.