Le 30 septembre 1928, Mademoiselle Chanel achetait le terrain sur lequel elle allait bâtir la villa La Pausa, la seule de ses maisons qu'elle ait entièrement imaginée, construite et décorée.

Aujourd'hui, ce 30 septembre, CHANEL annonce l'acquisition de La Pausa.

Séjournant fréquemment au cours ...

Baptisée  « Secrets & Lights – A Mythical Journey by Piaget », la nouvelle collection de Haute Joaillerie et Haute Horlogerie Piaget célèbre les jeux de lumière mystérieux et captivants nés d’un temps invisible. Celui d’heures innombrables consacrées à chaque création qui font écho à ...

Chanel nous présente la villa La Pausa
Chanel nous présente la villa La Pausa

Le 30 septembre 1928, Mademoiselle Chanel achetait le terrain sur lequel elle allait bâtir la villa ...

Secrets & Lights – A Mythical Journey by Piaget
Secrets & Lights – A Mythical Journey by Piaget

Baptisée  « Secrets & Lights – A Mythical Journey by Piaget », la nouvelle collection de ...

Monte-Carlo – Pendant 3 jours, sous le marteau de maître François Tajan, Artcurial a dispersé plus de 900 lots de Joaillerie, Horlogerie de Collection, sacs Hermès Vintage et Automobiles de Collection. Cette semaine a totalisé 10 379 554 € / 11 313 713 $.

Issus de 32 pays différents, les acheteurs internationaux ont été particulièrement actifs. Artcurial continue de séduire de nouveaux clients : ils étaient plus d’un tiers à enchérir pour la première fois. En effet, dans les vacations horlogerie de collection et Hermès Vintage, les nouveaux clients représentaient, 43 % et 35 % du nombre total d’acheteurs.

« Dépasser les 10 millions d'euros sur cette session 2015, nous place comme leader incontestable des ventes aux enchères sur la Côte d'Azur. Cela nous conforte dans notre stratégie d’ouvrir un bureau permanent et d'être présent deux fois par an à Monaco... vivement Janvier ! Notre succès, nous le devons pour beaucoup à notre capacité à séduire une clientèle internationale. Les acheteurs russes, chinois et indiens ont été déterminants dans les enchères très importantes enregistrées cette semaine. » souligne François Tajan, co-président d’Artcurial.

 Ce succès confirme la pertinence de choisir Monaco comme place internationale de vente pour les objets de collection les plus luxueux. Pour célébrer avec éclat les 10 ans de présence d’Artcurial à Monte-Carlo, un second rendez-vous hivernal, s’ajoutera au calendrier des ventes, en janvier 2016 pour cette première. D’ici là, Louise Gréther, nouvelle directrice de la filiale Artcurial SAM en Principauté, aura à coeur de continuer à développer la clientèle sur place. 

 

JOAILLERIE

La vacation dédiée à la joaillerie reste l’événement star de cette semaine de vente aux enchères. Sur deux jours, les 21 et 22 juillet, elle a totalisé 7 085 044 € / 7 722 698 $, avec 80 % de lots vendus. La bague par Stoess ornée d’un saphir cabochon du Cachemire « Royal Blue » de 22,80 cts (lot 917) emportée à 931 800 € / 1 015 662 $, et le diamant « Fancy Light Pink » (lot 914) adjugé frais inclus 411 000 € / 447 990 $ (estimation : 230 000 – 250 000 €), confirment l’engouement des amateurs pour les pierres importantes de couleurs.

« Monaco s'affirme encore et toujours comme une place magique pour nos ventes de bijoux, grâce à une clientèle privée de grande qualité. Cette édition se clôture sur un bilan très positif avec de très beaux résultats pour les diamants et les bijoux signés des années 70. Le trio formé par Van Cleef & Arpels, Boucheron et Cartier reste des valeurs sûres, notamment auprès de la clientèle asiatique et russe. » se félicite Julie Valade, directrice du département Joaillerie d’Artcurial.

La période Art Déco a confirmé son attrait. Un double clip transformable de Raymond Templier, en platine et or gris serti de diamants, représentant un noeud stylisé (lot 507) est ainsi vendu 83 600 € / 91 124 $ (estimation 30 000 – 40 000 €). Daté des années 60, un somptueux collier en saphirs, diamants et émeraudes de la maison Marchak (lot 906), a triplé son estimation pour atteindre 98 500 € / 107 365 $.

 

HORLOGERIE DE COLLECTION

La vente d’Horlogerie de Collection des 20 et 21 juillet a totalisé 1 866 081 € / 2 034 028 $ (56 % de lots vendus), animée par un grand nombre de nouveaux acheteurs (43 %) et de collectionneurs internationaux.

« Les résultats obtenus pour nos lots de prestige témoignent de l’intérêt toujours croissant pour les modèles Rolex et Patek Philippe, qui restent des indémodables de l’horlogerie de collection. Les pièces Cartier ont également été très convoitées, avec de belles performances pour les pièces années 30 » explique Marie Sanna responsable de l’Horlogerie de Collection d’Artcurial.

Très attendue, la « Collection d’un Gentleman » qui réunissait 7 modèles signés Rolex, a tenu ses promesses. Une Daytona « Paul Newman » de 1968 (lot 150), a réalisé 82 400 € / 94 176 $, frais inclus, devenant la montre la plus chère de la vacation. Le temps n’a pas de prise pour la Maison Cartier, qui a vu cette année une rare montre bracelet de dame en platine « Joaillerie Calibre Duoplan » de 1930 (lot 176) atteindre 36 400 € / 39 676 $ (estimation : 28 000 – 30 000 €), ou encore deux modèles « Tank » en platine et or blanc, de 1930 (lots 168 et 169) être vendus respectivement 31 200 € / 34 008 $ et 53 900 € / 58 751 $, bien au-delà de leurs estimations. Notons également une rare pendulette Cartier « Prisme Mystérieuse » de 1937 (lot 354) qui a fait frémir les enchérisseurs, obtenant 32 500 € / 35 425 $ (estimation : 3 000 – 5 000 €). Les instruments d’écriture, proposés pour la première fois par Artcurial en Principauté, ont été très bien accueillis. Un stylo Dunhill en laque urushi noir « Namiki Giant Black », datant des années 30 (lot 394), s’envole à 28 600 € / 31 174 $.